villes et régions discussions, voyages, amitiés, légendes
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Sujets similaires
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland


Forum
Juillet 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland


Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 35 le Mer 1 Déc - 22:45
Meilleurs posteurs
Ana
 
kosettebreizh35
 
monique13
 
Molly
 
eduenne
 
D@sk
 

Partagez | 
 

 SOINS

Aller en bas 
AuteurMessage
Ana
Admin
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 12/07/2010

MessageSujet: SOINS   Jeu 15 Juil - 17:55

Les ennemis des bêtes

Les plus connus et les plus faciles à prévenir à l’heure actuelle sont les puces et les tiques. Les puces, insectes foncés de quelques millimètres, se déplacent en courant très vite sous le poil (plutôt qu’en sautant). La puce adulte ne reste sur l’animal que 5 à 10 % de son temps pour sucer le sang et ensuite elle se répand dans l’environnement à un rythme effarant : en un mois 10 puces peuvent donner 250 000 descendants. Les œufs deviennent des larves après 2 à 12 jours, mobiles et détestant la lumière, puis se transforment en cocon, pouvant attendre 6 à 12 mois ! elles vont éclore suite à la présence de chaleur ou de vibrations.

Les traitements des puces sont nombreux : colliers, sprays, spot-on, (cf le carnet pratique à l’intérieur) mais ils sont différents selon chien et chat, car certains insecticides pour chiens sont toxiques pour le chat. Certains s’appliquent sur l’ensemble de l’animal en imprégnant bien tout le pelage, d’autres s’appliquent en un point précis et diffusent sur la peau de l’animal. Enfin, des gouttes ingérées dans l’alimentation entraînent la mort des puces lorsqu’elles avalent le sang de l’animal lors de la piqûre.

Il faut traiter toujours en même temps l’animal et son environnement. Mais le produit à diffuser dans l’habitat doit être différent et s’attaquer à tous les types de puces : œuf, larve, cocon et adulte qui se cachent dans toute la maison.

Les tiques sont des acariens de quelques millimètres, ovales, de couleur blanche, grise ou noire. Elle se fixe à la peau par le rostre. Elles sont dangereuses par leur possibilité de transmission de la piroplasmose, après 24h de fixation de la tique. Après les promenades dans les champs ou les forêts, il arrive souvent que l’animal ait attrapé une tique. Il est important de faire un examen soigneux de son pelage, cela peut être l’occasion aussi de câliner un peu son animal !

Seuls les tire tiques sont efficaces pour retirer la tique sans laisser le rostre dans la peau. Pour prévenir toute infestation, il faut vérifier que l’insecticide utilisé est aussi efficace contre les tiques.

On a presque tous un petit animal à aimer

52 % des foyers possèdent une boule de poils avec en tête 28 % pour le chien et 26 % pour le chat. Mais ces derniers sont plus nombreux avec 9 millions d’individus contre 8 millions pour le chien. Les autres animaux ne sont pas en reste 10 % ont des poissons, 6 % des oiseaux, 5 % des rongeurs. Et il faut désormais aussi compter avec des reptiles, rats, serpents, renards, chauve souris, araignées, singes... parfois importés clandestinement et pas exempts de dangers sanitaires !

Halte aux vers !

Les parasites internes de l’animal vers ronds ou plats sont un réel danger pour les animaux et pour les personnes en contact avec eux et il est impératif de vermifuger régulièrement selon un calendrier adapté.

Ces parasites sont les ténias, vers plats présents chez les animaux (chien ou chat) adultes uniquement, dangereux pour l’animal mais aussi pour l’homme. On les repère dans les selles de l’animal : le ténia y est visible, par les segments en surface, effectuant des mouvements. Mais il y a d’autres signes, pour peu que vous connaissiez bien votre petit compagnon : il s’anémie, maigrit, son appétit devient irrégulier et capricieux. Quelquefois il est sujet à de légères diarrhées, des vomissements ou en cas d’infestation massive cela peut aboutir à des occlusions intestinales. Son pelage est plus terne et quelquefois il se gratte le ventre ce qui peut vous faire confondre avec un grattage dû à des piqûres de puces. La région anale est aussi souvent l’objet de démangeaisons et d’irritations et votre animal va se lécher.

Attention à votre hygiène personnelle car accidentellement l’homme peut servir d’hôte intermédiaire de certaines larves (ainsi que pour les enfants jouant dans des bacs à sable « mal fréquentés ») à l’origine de maladies humaines.

L’ascaris est une cause importante de malnutrition et de mortalité des chiots et chatons. C’est un ver rond présent surtout chez les jeunes ainsi que chez les mères durant la gestation et la lactation. Quels sont les signes de sa présence ? Les jeunes chiots ou chats ont le ventre ballonné, des alternances de diarrhées et constipation et une mauvaise digestion. Les vers consomment les nutriments à leur place, ce qui retarde leur développement, en particulier au niveau osseux, et créé asthénie, peau sèche, poil rêche.

Lorsque les larves effectuent « une transhumance », elles passent dans les voies respiratoires et peuvent provoquer des broncho-pneumonies. De même, ces larves peuvent entraîner des troubles au niveau des poumons (asthme) et des yeux chez l’homme, notamment chez les enfants. Cette prévention est rendue nécessaire car les vers aussi bien ronds que plats passent inaperçus et lorsque les conséquences sur la santé des animaux sont effectives, il est trop tard.

Les vers provoquent également une dénutrition et une alimentation en supplément est nécessaire (pensez surtout aux mères qui portent des petits, qui allaitent et qui ont des besoins alimentaires importants). Votre pharmacien pourra vous conseiller sur les produits à administrer selon l’âge et le poids de l’animal.

Les puces : Pas seulement coupables du grattage !

La DAPP ou dermatite par allergie aux piqûres de puces est fréquente. Le chien ou le chat se gratte souvent sur le dos ou le cou et provoque des lésions cutanées et des chutes de poils. Cette démangeaison est due à la salive que la puce injecte dans le sang lors de la piqûre. Un antiseptique doit être mis sur la plaque et un anti-histaminique ou corticoïde doit être administré. Attention les puces peuvent aussi transmettre des œufs de taenia, aussi ne jamais oublier de vermifuger un animal qui a des puces.

_________________


"Da bep oed e vez kavet da zeskiñ / A tout âge on trouve à apprendre"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bretagne-breizh.forumdediscussions.net
 
SOINS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soins pour orchidées (phalaenopsis, paphiopedilum)
» quels soins pour mon cattleya ?
» Soins diverses
» Iris barbus - soins
» Soins hebdomadaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Notre Bretagne accueillante :: le forum :: nos animaux-
Sauter vers: