villes et régions discussions, voyages, amitiés, légendes
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Sujets similaires
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland


Forum
Juillet 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland


Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 35 le Mer 1 Déc - 22:45
Meilleurs posteurs
Ana
 
kosettebreizh35
 
monique13
 
Molly
 
eduenne
 
D@sk
 

Partagez | 
 

 Histoire des coiffes en Bretagne

Aller en bas 
AuteurMessage
Ana
Admin
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 12/07/2010

MessageSujet: Histoire des coiffes en Bretagne   Mer 14 Juil - 16:26

Cayons, barbichets ou penn, des coiffes aux mille noms dressaient sur la tête de nos ancêtres, de fragiles édifices de tissus légers et raffinés : tulle, mousseline et dentelle étaient à l'honneur
Les coiffes multiples, qui ont pratiquement disparu aujourd'hui, ont très largement évolué et fournissent quantités d'informations sur nos ancêtres.
C'est au XIXème siècle que se développe l'intérêt pour le costume ancien et pour sa collecte
Nous sommes entrés dans l'ethno-HISTOIRE DES COIFFES


Cayons, barbichets ou penn'sardihistoire des coiffes. Une histoire conséquente puisqu' aujourd'hui 3000 variétés différentes au moins sont recensées
Depuis le XIVème siècle, les coiffes paysannes se présentent comme un morceau de linge soit noué sur le devant, soit pendant sur les épaules
Les hautes coiffes normandes pourraient dériver du hennin médiéval
Mais il y aurait plutôt similitude de formes, car trop de siècles les séparent les uns des autres
En revanche au XIVème siècle, la similarité du chapeau que porte la " Rustique de Bresse" avec le traditionnel brelot bressan, laisse perplexe.
De même, la coiffe appelée " frontière" en Savoie, avec sa corne qui avance sur le front, n'est pas sans rappeler la coiffe de Catherine de Médicis
Les innombrables coiffes sont, en fait, le résultat de l'invention des femmes elles-mêmes , se surpassant dans les travaux de montage, assemblage et ornementation
Jusqu'au XVIIIème sècle, les femmes des classes supérieures ont porté des coiffes qui évoluaient avec la mode, en fins tissus, ornées de flots de dentelles et de rubans
C'est après la Révolution, avec la fin des lois somptuaires, que les coiffes vont s'épanouir et se diversifier dans le monde rural, alors qu'elles disparaissent de la garde-robe des femmes élégantes.Une plus grande richesse des campagnes, l'affirmation d'une identité des bourgs et des villages vont permettre la multiplication des coiffes et des bonnets ornés
Les coiffes se sont portées jusqu'au début du XXème siècle, puis se sont trouvées en concurrence avec la mode des villes qui laissait les cheveux libres ou proposait le port du chapeau
Elles disparaissent plus ou moins rapidement selon les régions. Dans le Centre, elles sont encore très présentes en 1900, mais en 1920, elles ne sont plus portées que par les vieilles femmes
Au moment de la Seconde Guerre Mondiale, en Bretagne, toutes les Lorientaises portent encore leur petite coiffe plate.
La coiffe est l'élément le plus individualisé du costume, variant de village en villageet parfois même de hameau en hameau.
Aujourd'hui les quelques "pains de sucre " bigoudens encore portés font le bonheur des médias.
Les dernières coiffes portées, l'ont été par des femmes de milieux modestes
Les lingères et repasseuses de fin, les dentellières et brodeuses ont disparu
Seuls quelques groupes folkloriques s'attachent à la préservation de ce savoir-faire
En même temps qu'elle est création individuelle, la coiffe est un signe d'appartenance
Elle donne l'origine géographique, le milIeu social.
Elle témoigne aussi du genre de vie : maîtresse de ferme, servante, artisane ou femme de pêcheur


Bigoudenes



Coiffe Aven




Coiffe de Bréhat






Coiffe de Lamballe






Coiffe de Glazik




_________________


"Da bep oed e vez kavet da zeskiñ / A tout âge on trouve à apprendre"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bretagne-breizh.forumdediscussions.net
eduenne

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 21/07/2010
Age : 86
Localisation : Mâconnais

MessageSujet: Re: Histoire des coiffes en Bretagne   Sam 24 Juil - 18:37

Voici un timbre trouvé sur la Toile






La Kichenotte ou quichenotte, le mot viendrait de l'anglais: "kiss me not", ne m'embrassez pas, ne servait apparemment pas qu'à protéger les pucelles du soleil; ma vieille cousine me disait qu'elle l'avait portée la préférant à la coiffe vigneronne de chez nous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kosettebreizh35
Admin
avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 12/07/2010
Age : 69

MessageSujet: Re: Histoire des coiffes en Bretagne   Dim 25 Juil - 16:33

Les costumes bretons

Kant bro, kant giz, « Cent pays, cent costumes » dit un dicton breton. Les bretons portaient le costume de leur terroir (ou pays)
Le costume était plus ou moins élaboré et/ou différencié selon la classe sociale, le métier, le lien de vie, la situation familiale des personnes qui le portaient, ainsi que selon les circonstances et les époques.
Dans les cercles, une commission costume est chargé de reproduire les costumes traditionnels de sa commune pour les danseurs des cercles (adultes et enfants).
La majeure partie du budget de l'association est consacré à la création de costumes
. Des adhérents des cercles participent à la recherche puis à la reconstitution de costumes bretons anciennement portés dans la commune du cercle celtique et ses environs.
Ces costumes des années 1700 jusqu'aux années 1950 sont portés par les danseurs lors de leurs spectacles.

Son travail consiste à rechercher des costumes authentiques par plusieurs moyens : -Le collectage : Il consiste à rechercher des costumes authentiques chez des particuliers ou dans des brocantes.
Ce procédé nous fournit toutes les informations nécessaires à la fabrication du costume (patron, nature du tissu et de couleurs).
-Les photos : C’est en majorité des cartes postales anciennes ou des photos de famille. C’est la source d’information la plus abondantes, mais les photos ne nous fournissent ni la couleur ni la nature du tissu. -Les témoignages : Ils sont très utiles pour orienter et valider nos travaux de recherche. C’est aussi eux qui nous apportent les méthodes d’entretien et de port des différents éléments du costume : coiffe, tablier, châle, etc.

Puis à rechercher la manière première pour l’élaboration Pour trouver le bon tissu, la bonne teinte, la bonne texture, la bonne robustesse.

Ensuite, il faut créer les costumes C’est en majorité des couturières bénévoles du cercle ou extérieures qui confectionnent les pièces des costumes. Pour certains travaux, l'intervention de couturiers professionnels est nécessaire.

Par la suite, il faut entretenir, réparer, enrichir les pièces des costumes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kosettebreizh35
Admin
avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 12/07/2010
Age : 69

MessageSujet: Re: Histoire des coiffes en Bretagne   Dim 25 Juil - 16:43

La diversité des "guises", des costumes, est en effet tout à fait extraordinaire en bretagne. On ne distingue pas moins de treize costumes différents dans la seule cornouaille.

Véritable création d'art, les parures de galons, de rubans de velours, de soie, présentent des raffinements et des motifs extrêmements variés. Cette variété est due à une recherche à partir de la géométrie des dessins populaires classiques mais aussi à une invention de motifs élaborés par simplification, superposition, grossissement d'un motif particulier.

Les coiffes qu'il n'y à guère plus de cinquante ans, étaient encore portées dans toutes les campagnes, disparaissent à mesure que meurent les "anciens" qui les portaient dans la vie courante.

Les jeunes filles préfèrent la mode, aux beaux costumes archaïques dont les lourdes jupes de velours et de satins brodés coûtaient une dot.

Les bigoudens restent encore fidèles à leur haute mitre, qui a pris des proportions de clocher tandis que celle de Quimper rapetissait, mais les cantons ruraux du finistère et du morbihan sont à peu prés les seules où l'église, le dimanche, s'emplisse encore de le blancheur des coiffes.















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire des coiffes en Bretagne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire des coiffes en Bretagne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avis de recherche : coiffes de Bretagne. 1842
» Appellation coiffes
» liens vers les coiffes bretonnes...
» Quelles sont ces coiffes?
» Coiffes/Costumes : je recherche ! :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Notre Bretagne accueillante :: le forum :: histoire et légendes de la Bretagne-
Sauter vers: